Sélectionner une page
STAN MAILLAUD: SCANDALE JUDICIAIRE!

STAN MAILLAUD: SCANDALE JUDICIAIRE!

STAN MAILLAUD: SCANDALE JUDICIAIRE!

Stan Maillaud, illégalement en prison!!

📰 “LES JUGES ET LES PROCUREURS QUI MAINTIENNENT ARBITRAIREMENT DES PERSONNES EN PRIVATION DE LIBERTÉ DANS DES PRISONS, SELON QUE LA PÉRIODE EST SUPÉRIEURE OU INFÉRIEURE À 7 JOURS, C’EST 10 ANS OU 30 ANS DE PRISON!”

La situation est grave, voir la vidéo de Janett Seemann, plus bas!

Maître François DANGLEHANT devant le Conseil Constitutionnel.

Le 25 juin 2020

Transcription du discours de Maître DANGLEHANT:

 

Monsieur le président, mesdames, messieurs les membres du conseil constitutionnel, je représente une personne qui s’appelle Christian Maillaud, connu sous le dénominatif Stan Maillaud, et cette personne n’a rien à faire en prison! Mais absolument rien à faire en prison!

Tout ce qui le concerne est illégal.

C’est une personne qui a été renvoyée devant une juridiction correctionnelle par une ordonnance de renvoi signée par un stagiaire! C’est marqué dans la décision. Nullité d’ordre public qui peut être évoquée en tout état de cause. C’est une personne qui était renvoyée devant une juridiction correctionnelle pour des faits qui n’étaient pas visés par l’action publique. C’est une personne qui est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour des faits pour lesquels l’action publique est prescrite. Et ce monsieur a déjà fait 11 mois de détention provisoire. C’est beaucoup! Six mois au Venezuela et cinq mois en France. Il a été d’abord jugé par défaut en France, ensuite il était au Venezuela, extradé en France, placé en détention provisoire sur un mandat de dépôt, et ce monsieur, ensuite, a de nouveau été déclaré coupable par un tribunal de grande instance, à Saintes: quatre ans de prison avec mandat de dépôt.

Donc ce monsieur est dans une situation absolument invraisemblable et il n’est pas le seul. Et la décision que vous allez prendre, dans le meilleur des cas, elle permettra de remettre en liberté combien de personnes? Eh bien trois personnes, tout au plus, sur l’ensemble de la France, dont ce monsieur.

Alors ce monsieur, quel est son problème particulier, et qui peut être transposé sur quelques autres personnes?! Cette personne a fait une demande de remise en liberté le 4 février 2020. Et au jour où il fait sa demande de remise en liberté, eh bien, il a en quelque sorte, des droits acquis puisque l’article 148-2 du code de procédure pénale pose un principe: vous avez le droit de comparaître devant une juridiction dans les deux mois sinon interviendra une décision implicite qui va rétracter le titre d’incarcération et qui va ordonner votre remise en liberté. Et le 4 et le 5 avril, 4 avril, 5 avril, deux mois passent… pas de décision de la cour d’appel de Poitiers. Le titre d’incarcération est rétracté, on le maintient en détention provisoire. Pourquoi? Eh bien parce que, entre temps, le parlement et le pouvoir réglementaire ont, en quelque sorte, bricolé un système qui a modifié le régime juridique prévu par l’article 148-2 du code de procédure pénale.

Mais cette disposition du code de procédure pénale n’a jamais été abrogée, n’a jamais été suspendue, c’est le droit commun. La convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales n’a jamais été suspendue dans son application. Et donc ce monsieur reste en prison parce qu’on lui a fait application, avec effet rétroactif, d’un système qui a été mis en place postérieurement au jour où il a déposé sa demande de remise en liberté. Mais je ne crois pas que notre système juridique permettent, en matière pénale, d’instaurer des dispositions avec effet rétroactif. Et le problème est d’autant plus sensible que la loi, elle-même, prévoit en effet rétroactif au 13, 12 ou 13 mars 2020. Mais dans les cours d’appel, en province, on a étendu cet effet rétroactif. Ce monsieur fait une demande de remise en liberté le 4 février, eh bien on a étendu les effets rétroactifs au 4 février!

Donc c’est une situation anormale et spéciale qui nous rappelle ce qu’il s’est passé à l’hôtel Meurice, à la fin du mois d’août 1941, au moment où le projet portant création des sections spéciales a été présenté aux autorités d’occupation. Dans cette situation, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que vous avez un article 148-2 du code de procédure pénale qui instaure un system. Un système de décision implicite. S’il n’y a pas de décision explicite de la juridiction saisie dans les deux mois — décision implicite qui rétracte le titre d’incarcération qui ordonne la remise en liberté — cette décision implicite, sans juge, sans avocat, sans greffier, sans audience, ne pose pas de difficulté puisqu’elle ouvre la porte vers la liberté. Ce qui pose difficulté, c’est le dispositif qui a été mis en place par le parlement, article de la loi du 23 mars 2020, et les dispositions de nature réglementaire qui ont modifié ce régime juridique en instaurant une décision implicite qui reporte de deux mois, d’un mois, où, selon, de deux mois, la décision implicite prévue par l’article 148-2 du code de procédure pénale. C’est ici que se pose la difficulté. Parce que cette décision implicite, elle pose difficulté car c’est une décision implicite qui maintient une personne en détention provisoire sans audience, sans juge, sans greffier, sans aucun contrôle. Voilà la difficulté à laquelle votre juridiction est confronté.

Était-il possible de mettre en place des dispositions de cette nature?! Le pouvoir législatif pouvait-il donner un chèque en blanc au pouvoir réglementaire?! Eh bien nous estimons que non! Parce que lui même ne pouvait pas prendre décision de cette nature. LUI-MÊME NE POUVAIT PAS PRENDRE UNE DÉCISION DE CETTE NATURE, c’est-à-dire, interposer dans les dispositions de l’article 148-2 du code de procédure pénale une décision implicite qui allait reporter d’un mois, où selon, de deux mois, sans juge, sans audience, l’intervention de la décision implicite qui ordonne la remise en liberté. C’est toute la difficulté dont il s’agit. Alors dans cette affaire, bien entendu, les pressions sont importantes, on ne doit pas modifier, faire des vagues, mais nous sommes dans une situation où des personnes, à cause de ce dispositif, sont MAINTENUES ILLÉGALEMENT ET IRRÉGULIÈREMENT EN DÉTENTION PROVISOIRE. C’est toute la difficulté de l’affaire qui se présente à vous, aujourd’hui.

Donc je pense que votre juridiction pourra ne pas rater cette🔎AFFAIRE HISTORIQUE et fixer de manière parfaitement claire, sans utiliser des éléments de langage, pour dire: voilà, maintenant ce mécanisme n’est pas du tout, MAIS PAS DU TOUT CONFORME à la constitution parce qu’il permet de maintenir en détention provisoire, sans passer devant un juge, DES PERSONNES QUI NE SONT PAS COUPABLES et qui, au final, devront être relaxées et remises en liberté.

Voilà, je vous remercie.

… Retour de Mâitre François Danglehant, quelques minutes plus tard…

Monsieur le président, mesdames, les membres des conseils, pour répondre à la question précise de monsieur JUPPÉ, il faut distinguer deux problématiques différentes. Premièrement le délai maximum de détention provisoire en fonction de la situation personnelle de telle ou telle personne.

Si vous n’avez pas de casier judiciaire et que vous êtes poursuivi dans une affaire correctionnelle, le délai maximum est de quatre mois. Ça c’est une problématique. Ensuite, vous avez une autre problématique: c’est le délai de réponse sur une demande de remise en liberté. Et dans ce cas précis, c’est certain, la prolongation se fait sans juge, sans audience, sans avocat. D’autre part, je voudrais attirer votre attention sur une problématique particulière: un régime juridique spécifique et particulier, et d’exception, a été mis en place… Monsieur le représentant du premier ministre nous a dit: “Depuis le 11 mai, ce régime juridique, c’est terminé, on revient au régime de droit commun. Mais c’est inexact. J’ai un dossier devant la🔎cour d’appel de Poitiers, c’est tout le problème. Quand on rentre dans un système d’exception, eh bien, vous avez des gens qui ne comprennent pas quand ça s’arrête. J’ai une personne, monsieur Christian Maillaud, pour ne pas le citer, qui a déposé une demande de remise en liberté le 16 avril 2020, cette demande doit être traitée dans les deux mois. 16 avril – 16 mai – 16 juin, le 16 juin il n’est pas remis en liberté. On refuse de le remettre en liberté! Et on nous explique que le régime de droit commun est maintenant applicable. C’est toute la difficulté.

Alors vous avez peut-être des cours d’appel dans lesquelles on a compris que depuis le 11 mai, on re-fonctionne sur le système de droit commun mais à la🔎cour d’appel de Poitiers, c’est à 300 km de Paris, ils n’ont pas compris. Et il est impossible de faire comprendre au procureur général de la🔎cour d’appel de Poitiers, madame DOMINIQUE MOYAL, que le régime de droit commun est de nouveau en vigueur depuis le 11 mai et qu’il faut remettre en liberté les personnes qui ont fait des demandes et qui n’ont pas été traitées dans les deux mois. je suis passé dans cette affaire, sur le fond, le 19 juin, c’est à dire vendredi dernier, le monsieur était en détention provisoire. Et lorsque j’ai dis: “attention le régime de droit commun et cetera, et cetera”, “non, non, non, non on va le juger” ça a duré toute la journée et il est encore en détention provisoire.

Donc là, lui c’est certain, il est en détention arbitraire si on prend en considération ce que monsieur le représentant du premier ministre vient de nous expliquer. Seulement, ce qu’il faut comprendre, c’est que ça fait 9 jours, là! Sauf qu’il faut bien comprendre, c’est qu’il y a des dispositions, dans le code pénal, qui s’appliquent à ce cas de figure: LES JUGES ET LES PROCUREURS QUI MAINTIENNENT ARBITRAIREMENT DES PERSONNES EN PRIVATION DE LIBERTÉ DANS DES PRISONS, SELON QUE LA PÉRIODE EST SUPÉRIEURE OU INFÉRIEURE À 7 JOURS, C’EST 10 ANS OU 30 ANS DE PRISON! C’est le tribunal correctionnel ou c’est la cour d’assises.

On en est là! Et il est impossible de leur faire entendre raison! Vous pourrez déposer une lettre au ministère de la justice, je l’ai fait, j’ai déposé une lettre au ministère de la justice pour expliquer ces circonstances de faits, rien à faire! Pas de réponse! On est dans le brouillard complet! C’est tout le problème de la mise en place d’un régime d’exception, vous en avez, ici ou là, qui disent, eh bien moi, je continue sur le régime d’exception.

On maintient les gens en détention provisoire!

Je vous remercie, monsieur le président, mesdames, les conseillers.

La décision sera publiée le 3 juillet 2020 au matin.

Affaire n° 2020-851/852 QPC
Vidéo entière:
https://dai.ly/x7uoexr

S’il résulte de l’article 148-2 du code de procédure pénale que la juridiction saisie d’une demande de mise en liberté, en application de l’article 148-1, statue dans les conditions de délais qu’il fixe en ses alinéas 2 et 3 et que, faute de décision à l’expiration des délais, il est mis fin à la détention provisoire, …

Voir l’article 148-2: 🔎Cliquez ICI.

SOUTENEZ JANETT, COMPAGNE DE STAN, SUR 

🔎 CETTE CHAÎNE <

Mise à jour: Situation grave, les pièces originales ont été “perdues” et les photocopies sont trafiquées!!

Le 30 juin 2020

Sous sa vidéo, dans la description, vous trouverez des liens pour comprendre toute cette affaire. 🔎 https://youtu.be/Q0A2lCXJAa4

Pour lire la très instructive transcription du PROCÈS DE SAINTES, cliquez ici: 🔎https://pedopolis.com/transcription

POUR ALLER PLUS LOIN: 

Le Systeme Protege Les Reseaux Pedo Criminels

#LiberezStanMaillaud
#JeSuisStanMaillaud

Lire aussi…

LE CODE TRUMP
LE CODE TRUMP

L’ÉTONNANTE ENTENTE ENTRE DONALD TRUMP / XI JINPING.

Lire aussi…

Moneyrang

LIBÉREZ STAN MAILLAUD!!!

LIBÉREZ STAN MAILLAUD!!!

LIBÉREZ STAN MAILLAUD!!!

#LiberezStanMaillaud

📰 “STAN MAILLAUD: 4 ANS DE PRISON FERME POUR AVOIR DÉNONCÉ LA PROTECTION INSTITUTIONNELLE DE LA PÉDOCRIMINALITÉ. SOYEZ INFORMÉ(E) EN SIX VIDÉOS”

 

Merci de partager cette page. AUCUN FAIT NE JUSTIFIE QUE STAN MAILLAUD SOIT EN PRISON! Beaucoup de personnes sont venues au procès en appel de Stan. Moneyrang.org vous a fait un petit reportage résumant cette journée, en vidéos.

Étaient présents, en masse, des membres du collectif 🔎«Soutien à Stan Maillaud», largement appuyé par le 🔎CNT sous l’appel d’Éric Fioril, président du collectif CNT; des membres de la future association O.J.S. (Organisation Janett & Stan); 🔎AGORA TVNEWS; et des partisans du groupe informel: 🔎Q-ANON.

Ambiance très amicale, conscience élevée et bienveillante, tout ce beau monde attendait, comme nous, la libération de Stan. Ce ne fût malheureusement pas le cas après presque 12 heures d’attente, la délibération étant reportée au 8 juillet 2020.

Dès 8 heures du matin, seulement 15 personnes ont pu entrer dans la salle du procès en appel pour Stan pour des raisons sanitaires liées au “Covid19”. 

Nous ne saurons jamais remercier assez Youcef qui a eut l’extrême gentillesse d’avoir pensé à venir informer tout ceux qui attendaient dehors, dont Moneyrang.org. Ses comptes rendus étaient parfaits et nous avons capté ces instants précieux en sa compagnie pour que vous suiviez, vous aussi, ce procès heure par heure en vidéos:

Youssef: Procès en détails de Stan Maillaud, le 19-06-2020 à 11H47

Youssef: Procès en détails de Stan Maillaud, le 19-06-2020 à 14H19

Youssef: Procès en détails de Stan Maillaud, le 19-06-2020 à 18H44

La Justice Est Malade

Merci à Maître Jean-Pierre Joseph, avocat de Stan.

Maître Jean-Pierre Joseph: Procès en détails de Stan Maillaud, le 19-06-2020 à 19H20

Justice à l'endroit pour Mr. Stan MAILLAUD!

 UNE HONTE POUR LA “JUSTICE” FRANÇAISE! 

STAN A BESOIN DE SOINS MÉDICAUX, DE SON CHOIX, et ils le laissent croupir dans une cellule sans soin pour avoir voulu enquêter sur des enfants aux prises de pédocriminels alors qu’au même palais de justice de Poitiers, on donne 36 mois, dont 32 avec sursis avec mise à l’épreuve ─ donc 4 mois de prison ferme ─ 🔎à un homme qui importait, détenait et diffusait des images et vidéos pédopornographiques de viols d’enfants et même de viols de bébés commis par des adultes!!!

🔎Archive de la page <

Merci aussi à Maître François DANGLEHANT avocat de Stan.

Maître François Danglehant: Procès en détails de Stan Maillaud, le 19-06-2020 à 19H31

Et un grand merci à Janett SEEMANN, compagne de Stan, pour son travail d’information pour la libération des enfants des mains des pédocriminels.

Janett SEEMANN: Procès en détails de Stan Maillaud, le 20-06-2020

 

SOUTENEZ JANETT SUR > 🔎CETTE CHAÎNE <

Ce procès en appel faisait suite au verdict du procès de Stan Maillaud du 31 janvier 2020 qui a été basé sur la «notion fourre-tout d’association de malfaiteurs», par le tribunal correctionnel de Saintes, suite à une enquête privée menée par Stan Maillaud et Janett Seemann, sa compagne, en août 2012. Le projet d’enlèvement qui leur a été imputé est totalement infondé. Janett a déjà fait 3 mois et demi de prison en 2013, elle aussi, sur ce procès d’intention.

Pour lire la très instructive transcription de ce PROCÈS DE SAINTES, cliquez ici: 🔎https://pedopolis.com/transcription

Liberons Stan Maillaud

AVERTISSEMENT:

Moneyrang.org vous met en garde sur le fait que beaucoup de trolls, certainement payés par ce réseau pédocriminel ou en faisant partie, font une très mauvaise publicité sur Janett et Stan en postant de fausses informations sur sites Web ou sous les vidéos les concernant. Cela est normal étant donné qu’ils ont tout intérêt à les discréditer pour éviter la lumière de votre regard sur leurs actes.

Nous suivons les pérégrinations de Janett & Stan depuis 2009, depuis que Stan a fait des vidéos sur les conflits d’intérêts de la crise du H1N1 et son vaccin. Nous avons donc assez de recul pour avoir bien compris comment ces trolls opèrent afin de salir, désinformer et placer le doute dans l’esprit des gens qui ne vont pas assez loin dans leurs recherches. Pour nous, tout est clair et démontré, à vous d’exercer votre discernement.

Ceci est autant valable pour la plupart des médias officiels qui ne manquent pas une seule occasion pour faire passer Stan Maillaud pour un mégalomane, un mystificateur, ou un chef de secte, la dernière chose qu’ils aient trouvé pour lui nuire et ainsi nuire à la prise de conscience générale sur la réalité des réseaux pédo-criminels et de leur main mise sur les pouvoirs. L’affaire EPSTEIN sous l’administration Trump aux USA ─ affaire que les médias de masse se sont bien gardés de trop diffuser étant donné que le réseau Epstein avait aussi des ramifications en France ─  l’a pourtant bien démontré en été 2019!

Photo d'une partie du groupe

POUR ALLER PLUS LOIN: 

Le Systeme Protege Les Reseaux Pedo Criminels

PASSONS À L'ACTION!

Merci de partager cette page le plus possible pour la libération de Stan Maillaud et pour toutes celles et ceux qui sont condamnés pour avoir voulu sauver des enfants de ces immondes réseaux pédocriminels.

Tout dépend de nous.

 

#LiberezStanMaillaud
#JeSuisStanMaillaud

Lire aussi…

LE CODE TRUMP
LE CODE TRUMP

L’ÉTONNANTE ENTENTE ENTRE DONALD TRUMP / XI JINPING.

Lire aussi…

Moneyrang

LA LETTRE QUE D. TRUMP AIMERAIT QUE VOUS LISIEZ

LA LETTRE QUE D. TRUMP AIMERAIT QUE VOUS LISIEZ

LA LETTRE QUE D. TRUMP AIMERAIT QUE VOUS LISIEZ

Trump: cet Archevêque balance tout

📰 “IL EST IMPORTANT QUE LES BONS – QUI SONT LA MAJORITÉ – SE RÉVEILLENT DE LEUR TORPEUR ET N’ACCEPTENT Plus D’ÊTRE TROMPÉS PAR UNE MINORITÉ DE PERSONNES MALHONNÊTES AYANT DES BUTS INAVOUABLES”

 

Que vous soyez religieux(se) ou pas, cette lettre est compréhensible par toutes et tous. Les mots utilisés font partie du paradigme chrétien mais chacun, selon son point de vue, et son propre paradigme, peut aisément la comprendre.

Si vous êtes athée, il vous suffit de remplacer les mots suivants par ceux qui vous conviennent le plus:

Les enfants des ténèbres / les psychopathes (La bible et autres textes anciens les décrivaient).
Les enfants de la lumière / les personnes bienveillantes et sensées.
Dieu et satan / le bien et le mal, la polarité.
Loi de Dieu / la loi naturelle de la bienveillance (naturelle pour les empathiques/non psychopathe).
Le royaume des cieux / la plénitude.
Prière / méditation, demande instante intérieure, souhaits de bien être et génération de bons sentiments envers autrui.

 

¸¸.•* LA LETTRE *•.¸¸

     Je Sais En Qui J'ai Cru
Latin: Je Sais En Qui J’ai Cru

7 juin 2020
Dimanche de la Sainte Trinité

Monsieur le président,

Ces derniers mois, nous avons assisté à la formation de deux parties opposées que j’appellerais bibliques : les enfants de la lumière et les enfants des ténèbres. Les enfants de la lumière constituent la partie la plus visible de l’humanité, tandis que les enfants des ténèbres représentent une minorité absolue. Et pourtant les premiers font l’objet d’une sorte de discrimination qui les place dans une situation d’infériorité morale vis-à-vis de leurs adversaires, qui occupent souvent des positions stratégiques au gouvernement, en politique, dans l’économie et dans les médias. D’une manière apparemment inexplicable, les bons sont pris en otage par les méchants et par ceux qui les aident soit par intérêt personnel soit par peur.

Ces deux aspects, qui sont de nature biblique, suivent la nette séparation entre la progéniture de la Femme et la progéniture du Serpent. D’une part, il y a ceux qui, bien qu’ils aient mille défauts et faiblesses, sont motivés par le désir de faire le bien, d’être honnête, d’élever une famille, de travailler, de donner la prospérité à leur patrie, d’aider les nécessiteux et, dans l’obéissance à la loi de Dieu, de mériter le Royaume des Cieux. D’un autre côté, il y a ceux qui se servent eux-mêmes, qui n’ont aucun principe moral, qui veulent démolir la famille et la nation, exploiter les travailleurs pour se rendre indûment riches, fomenter des divisions et des guerres internes, et accumuler du pouvoir et de l’argent: pour eux l’illusion fallacieuse du bien-être temporel cédera un jour – s’ils ne se repentent pas – au terrible sort qui les attend, loin de Dieu, dans la damnation éternelle.

Dans la société, Monsieur le Président, ces deux réalités opposées coexistent en tant qu’ennemis éternels, tout comme Dieu et Satan sont des ennemis éternels. Et il semble que les enfants des ténèbres – que nous pouvons facilement identifier avec l’ÉTAT PROFOND auquel vous vous opposez sagement et qui mène une guerre acharnée contre vous ces jours-ci – ont décidé de montrer leurs cartes, pour ainsi dire, en révélant maintenant leurs plans. Ils semblent si sûrs d’avoir déjà tout sous contrôle qu’ils ont mis de côté cette circonspection qui, jusqu’à présent, avait au moins partiellement caché leurs véritables intentions. Les enquêtes déjà en cours révéleront la véritable responsabilité de ceux qui ont géré l’urgence COVID non seulement dans le domaine des soins de santé mais aussi dans la politique, l’économie et les médiasNous constaterons probablement que dans cette opération colossale d’ingénierie sociale, il y a des gens qui ont décidé du sort de l’humanité, en s’arrogeant le droit d’agir contre la volonté des citoyens et de leurs représentants dans les gouvernements des nations.

Nous découvrirons également que les émeutes de ces jours ont été provoquées par ceux qui, voyant que le virus s’estompe inévitablement et que l’alarme sociale de la pandémie est en recul, ont dû nécessairement provoquer des troubles civils, car ils seraient suivis d’une répression qui , bien que légitime, pourrait être condamnée comme une agression injustifiée contre la population. La même chose se produit également en Europe, en parfaite synchronisation. Il est assez clair que l’utilisation des manifestations de rue contribue aux objectifs de ceux qui voudraient voir un élu, lors des prochaines élections présidentielles, qui incarne les objectifs de l’état profond et qui exprime ces objectifs fidèlement et avec conviction. Il ne sera pas surprenant que, dans quelques mois, nous apprenions une fois de plus que derrière ces actes de vandalisme et de violence se cachent ceux qui espèrent profiter de la dissolution de l’ordre social pour construire un monde sans liberté: Solve et Coagula, comme l’enseigne l’adage maçonnique.

Bien que cela puisse sembler déconcertant, les alignements opposés que j’ai décrits se retrouvent également dans les milieux religieux. Il y a des bergers fidèles qui s’occupent du troupeau du Christ, mais il y a aussi des infidèles mercenaires qui cherchent à disperser le troupeau et à livrer les brebis pour qu’elles soient dévorées par des loups voraces. Il n’est pas surprenant que ces mercenaires soient des alliés des enfants des ténèbres et détestent les enfants de la lumière: tout comme il y a un état profond , il y a aussi une église profonde qui trahit ses devoirs et renonce à ses engagements appropriés devant Dieu. Ainsi, l’ennemi invisible, contre lequel les bons dirigeants luttent dans les affaires publiques, est également combattu par les bons bergers dans la sphère ecclésiastique. C’est une bataille spirituelle dont j’ai parlé dans mon récent appel qui a été publié le 8 mai.

Pour la première fois, les États-Unis ont en vous un président qui défend courageusement le droit à la vie, qui n’a pas honte de dénoncer la persécution des chrétiens du monde entier, qui parle de Jésus-Christ et du droit des citoyens à la liberté de culte. Votre participation à la Marche pour la Vie et, plus récemment, votre proclamation du mois d’avril comme Mois National de la Prévention de la Maltraitance des Enfants, sont des actions qui confirment de quel côté vous souhaitez vous battre. Et j’ose croire que nous sommes tous les deux du même côté dans cette bataille, bien qu’avec des armes différentes.

Pour cette raison, je crois que l’attaque dont vous avez fait l’objet, après votre visite au Sanctuaire National de Saint-Jean-Paul II, fait partie du récit médiatique orchestré qui ne cherche pas à combattre le racisme et à ramener l’ordre social mais à aggraver les arrangements; non pas pour rendre justice, mais à légitimer la violence et le crime; non pas pour servir la vérité, mais à favoriser une faction politique. Et il est déconcertant qu’il y ait des évêques – comme ceux que j’ai récemment dénoncés – qui, par leurs paroles, prouvent qu’ils sont alignés du côté opposé. Ils sont soumis à l’état profond, au globalisme, à la pensée alignée, au Nouvel Ordre Mondial qu’ils invoquent de plus en plus souvent au nom d’une fraternité universelle qui n’a rien de chrétien mais qui évoque les idéaux maçonniques de ceux qui veulent dominer le monde en chassant Dieu des tribunaux, des écoles, des familles et peut-être même des églises.

Le peuple américain est mature et a maintenant compris à quel point les médias grand public ne veulent pas répandre la vérité mais cherchent à la faire taire et à la déformer, répandant le mensonge qui est utile aux fins de leurs maîtres. Cependant, il est important que les bons – qui sont la majorité – se réveillent de leur torpeur et n’acceptent plus d’être trompés par une minorité de personnes malhonnêtes ayant des buts inavouables. Il faut que les bons, les enfants de la lumière, se réunissent et fassent entendre leur voix. Quelle manière plus efficace de le faire, Monsieur le Président, que par la prière, en demandant au Seigneur de vous protéger, vous, les États-Unis, et toute l’humanité contre cette énorme attaque de l’ennemi? Devant le pouvoir de la prière, les tromperies des enfants des ténèbres s’effondreront, leurs complots seront révélés, leur trahison sera montrée, leur pouvoir effrayant n’aboutira à rien, mis en lumière et exposé pour ce qu’ils sont : une tromperie infernale.

Monsieur le Président, ma prière est constamment tournée vers la nation américaine bien-aimée, où j’ai eu le privilège et l’honneur d’être envoyé par le Pape Benoît XVI comme Nonce apostolique. En cette heure dramatique et décisive pour toute l’humanité, je prie pour vous et aussi pour tous ceux qui sont à vos côtés au sein du gouvernement des États-Unis. J’espère que le peuple américain est uni avec vous et moi dans la prière au Dieu Tout-Puissant.

Unis contre l’ ennemi invisible de toute l’humanité, je vous bénis ainsi que la Première Dame, la nation américaine bien-aimée, et tous les hommes et femmes de bonne volonté.

+ Carlo Maria Viganò
Archevêque titulaire d’Ulpiana
Ancien Nonce Apostolique aux États-Unis d’Amérique

 

La lettre originale de Carlo Maria Viganò
au président Donald Trump

Lien direct vers la lettre
> cliquez ici <

Lire aussi…

LE CODE TRUMP
LE CODE TRUMP

L’ÉTONNANTE ENTENTE ENTRE DONALD TRUMP / XI JINPING.

Cliquez sur l’image du tweet pour voir l’original sur
la page Twitter officielle de Donald Trump:

Tweet Donald Trump

Lire aussi…

Moneyrang

SHARYL ATTKISSON Invite DONALD TRUMP

SHARYL ATTKISSON Invite DONALD TRUMP

SHARYL ATTKISSON Invite DONALD TRUMP

Interview de Donald Trump avec Sharyl Attkisson

📰 “JE LUTTE CONTRE L’ÉTAT PROFOND. JE COMBATS LE MARAIS. J’AI DIT QUE JE LE FERAIS ET J’EXPOSE LE MARAIS.”

 

iNTERVIEW DE DONALD TRUMP
PAR SHARYL ATTKISSON
AVANT LES ÉMEUTES

maison blanche

Le 24 mai 2020 

“TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO”

WASHINGTON – Le président Donald Trump s’est entretenu avec Sharyl Attkisson du Sinclair Broadcast Group pour discuter de plusieurs sujets, coronavirus, Deep State, #ObamaGate, #RussiaGate…

(Vidéo: Sinclair Broadcast Group)

Sharyl: Merci d’être sur notre programme.

Président Trump: Eh bien, merci.

Sharyl: Pensez-vous que le coronavirus a été aussi transformateur pour notre pays que le 11 septembre?

Président Trump: Eh bien, je pense que le concept du 11 septembre était un peu plus direct. Il a été touché par des terroristes. Mais c’est une frappe. Le coronavirus est sorti de Chine, que cela nous plaise ou non, il est sorti de Chine. Cela aurait pu être arrêté. Il est allé partout dans le monde, mais il ne s’est pas vraiment répandu en Chine. Ils ont stoppé les avions qui venaient en Chine, mais ils n’ont pas arrêté leurs avions et leur trafic vers le reste du monde, y compris les États-Unis et l’Europe, et l’Europe est décimée. Et vous voyez ce qui s’est passé partout dans le monde, 186 pays. Alors maintenant, c’est une chose très terrible et ils auraient pu l’arrêter s’ils l’avaient voulu. ils auraient pu l’arrêter. Soit c’était incompétent, soit ils ne le voulaient pas. Les deux ne sont pas très acceptables, d’ailleurs.

Sharyl: Pouvez-vous nous amener au moment où vous vous souvenez avoir entendu parler pour la première fois des prévisions les plus élevées? Nous parlons de millions, et on ne nous l’avait pas encore dit dans le public, mais je suppose que c’est ce qu’on vous a dit en premier. Qu’avez-vous pensé? comment croire cela? Était-ce surprenant et effrayant?

Président Trump: J’entendais donc des millions de personnes, et cela aurait été des millions de personnes si nous n’avions pas fermé. Maintenant, est-ce que je fermerais à nouveau? Non, car nous le comprenons maintenant beaucoup mieux. Nous n’en savions rien, c’était nouveau, c’était frais.

Sharyl: Vous voulez dire que vous n’auriez pas fermé, rétrospectivement?

Président Trump: j’aurais fait exactement ça. Nous avons fait les gestes exacts que nous devions faire. Et je l’ai fait tôt. Tony Fauci, Dr Birx, ils ont tous dit que ce que j’avais fait était incroyable. Rétrospectivement, Tony, comme vous le savez, n’a jamais pensé que cela allait être aussi sévère comme c’était le cas. Et nous parlons de mois plus tard, longtemps après que j’ai fait l’interdiction. J’ai fait une interdiction et personne n’a pensé que je devrais le faire. Je veux dire, littéralement, je ne pense pas que quiconque ait pensé que je devrais le faire. J’ai pris cette décision par moi-même et cela s’est avéré être une excellente décision. Des centaines de milliers de vies sont sauvées.

Sharyl: Il y a environ quatre mois, presque jour pour jour, la première victime de coronavirus aux États-Unis a été officiellement diagnostiquée.

Président Trump: Exact.

Sharyl: Comment le pays a-t-il changé depuis?

Président Trump: Eh bien, il y a eu un grand changement. Premièrement, nous avons dû sauver des millions de vies, ce que nous avons fait avec l’arrêt. Nous avions donc la plus grande économie de notre histoire. Nous avions la plus grande économie de l’histoire du monde. Aucun pays n’a fait mieux que ce que nous faisions il y a quelques mois à peine. Et nous avons dû arrêter tout cela pour sauver beaucoup de vies, ce que nous avons fait, et maintenant nous l’ouvrons à nouveau. Et je pense que nous allons récupérer notre économie rapidement. Nous avions les meilleurs chiffres de chômage. Nous avions les meilleurs chiffres financiers, les meilleurs chiffres boursiers, le meilleur de tout. Et nous avons dû l’arrêter un jour. Cela fonctionnait comme par magie. Ça s’est arrêté, une chose horrible, la décision la plus difficile de ma vie. Mais si nous ne l’avions pas fait, vous voyez ce qui arrive aux pays qui ont fait le contraire. Ils ont perdu des chiffres qui sont incroyables. Et nous avons fait la bonne chose et maintenant nous faisons la bonne chose en la remettant en marche, en l’ouvrant, nous devons ouvrir.

Sharyl: Une analyse de l’Université de Columbia a déclaré que si le verrouillage ou la distanciation sociale avaient eu lieu plus tôt, que presque toutes les vies perdues auraient pu être sauvées. Et puis, un journaliste du New York Times a publié un tweet qui impliquait que vous étiez responsable de ces morts.

Président Trump: Vous savez, c’est une honte de ce que je vois de ces faux médias d’information et dans certaines des institutions libérales. Colombia est une institution libérale et honteuse pour écrire cela parce que toutes les personnes qui les soutiennent étaient des mois après moi, ils ont dit que nous ne devrions pas fermer. J’ai pris énormément de coups, vous le savez. Quand j’ai interdis à la Chine d’entrer, c’est la première fois que quelque chose comme ça se produisait, j’ai pris énormément de coups. Énorme. À un niveau que je n’ai jamais vu comme ça. Et cela a duré des mois. Ils me critiquaient. Joe Biden l’endormi a dit que je suis xénophobe, ce qui signifie que je n’aime pas les gens, certaines personnes. Et d’autres ont dit aussi mauvais que ça ou pire. Et c’était en janvier. Et j’ai vu ce rapport. C’est une honte que l’Université Columbia le fasse, jouant directement avec leur petit groupe de personnes et leur disant quoi faire.

Sharyl: En parlant de réouverture, il y a des églises et des chefs religieux dans le New Jersey, à Chicago, en Californie, qui ont dit qu’ils vont défier, si nécessaire, les ordres publics et qu’ils vont ré-ouvrir. Devraient-ils le faire?

Président Trump: Je pense qu’ils vont être en grande forme. Nous allons le publier avec le CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) probablement aujourd’hui. En fait, juste après cette magnifique interview que vous faites, Je vais ailleurs. Je vais lire un ordre du CDC, mais nous allons demander qu’ils ouvrent. Je pense qu’ils vont le considérer comme un service essentiel. Et c’est un service essentiel et nous voulons que nos églises ré-ouvrent complètement. Nous avons eu un tel soutien, et les églises nous ont soutenus, mais c’est un service essentiel. Lorsque vous examinez certaines choses qu’ils considèrent comme un service essentiel mais qu’ils ne considèrent pas la liberté religieuse service essentiel!? Maintenant, les ministres, les pasteurs, les rabbins, tous ceux dont vous parlez, les chefs religieux, tous les chefs religieux, ils veulent aussi protéger leur peuple. Mais quand vous voyez qu’ils arrêtent des gens voulant aller à l’église et qu’ils sont dans des parkings dans des voitures avec les fenêtres fermées et que les gens sont arrêtés, c’est une honte. Honnêtement, c’est une honte. Donc, je pense que le CDC va rendre une décision. J’ai travaillé sur ce point en particulier. Et je pense que cela va avoir lieu dans peu de temps. En fait, très, très peu de temps après cet entretien.

Sharyl: Beaucoup de gens suivent les recommandations du gouvernement sur le médicament anti-paludisme, l’hydroxychloroquine, qui les dissuade de l’utiliser et de l’essayer. D’un autre côté, il y a des expériences en cours par l’institut national de la santé et les institutions universitaires, y compris, éventuellement, pour des usages préventifs. Vous terminez votre cure de deux semaines d’hydroxychloroquine, n’est-ce pas?

Président Trump: Terminée, je viens de la terminer, oui.

Sharyl: D’accord.

Président Trump: Et en passant, je suis toujours là.

Sharyl: Oui, vous êtes là.

Président Trump: Au meilleur de ma connaissance, je suis ici.

Sharyl: Mais ce sont des messages mitigés quand même, les scientifiques disent qu’ils ont l’impression que le gouvernement leur dit, ou du moins qu’il dit aux gens, d’être très prudents et de ne pas l’utiliser alors que le président des États-Unis l’utilise et pendant que les chercheurs l’étudient activement?

Président Trump: Eh bien, j’ai entendu d’énormes rapports à ce sujet. Franchement, j’ai entendu d’énormes rapports. Beaucoup de gens pensent que cela leur a sauvé la vie. Les médecins sortent des rapports. Vous aviez une étude en France, vous aviez une étude en Italie qui étaient des études incroyables. Écoutez, si quelqu’un d’autre en fait la promotion, on appelle ça une promotion parce que je veux que les gens aillent mieux. Je ne reçois rien. Je ne gagne rien d’autre que le fait que c’est quelque chose qui aide, c’est une bonne chose. C’est ce que je veux. C’est tout ce que je veux. J’y crois suffisamment pour avoir suivi un programme car j’avais deux personnes à la Maison Blanche qui se sont révélées positives. J’ai pensé que c’était peut-être une bonne chose de suivre un programme. Vous savez, nous avons pris un peu de temps, je pense que c’était deux semaines. Mais l’hydroxy a reçu des critiques élogieuses, si vous regardez bien.

Sharyl: J’ai fait un petit calcul du 13 mars au 23 avril, c’est un peu moins de six semaines. J’ai compté environ 41H30 pendant lesquelles vous avez parlé aux médias, parlé au public, répondu à des questions.

Président Trump: Oui.

Sharyl: Et au moins dans les temps récents, dans l’histoire moderne, je ne peux pas penser à un président qui a eu l’occasion ou a saisi l’occasion de faire une telle chose. Pourquoi avez-vous décidé de faire cela et ce temps a-t-il été bien utilisé ?

Président Trump: Eh bien, je pense que oui. J’ai certainement obtenu les meilleures vues à la télévision par câble. Je veux dire, vous l’avez vu. Et je peux accéder au public. Regardez, les médias sont très corrompus. C’est très, très malhonnête. Je n’ai jamais rien vu de tel. Je l’ai toujours su, mais je ne l’ai jamais su à ce point. Tout ce que je dis, tout ce que je fais n’est jamais assez bon. Nous avons fait des ventilateurs. Ils me courraient après pour des ventilateurs. Ils pensaient qu’ils nous avaient. Premièrement, les états sont censés avoir leurs propres ventilateurs. Certains États auraient pu acheter des ventilateurs. Ils ne l’ont pas fait. Alors, ils ont eu des ennuis. J’ai fait en sorte que beaucoup de médecins soient bien, mais j’en ai fait beaucoup plus que toute autre chose, J’ai vu des gouverneurs qui ont fait un mauvais travail et je les ai rendus meilleurs. Et ils sont très populaires dans leur état.

Sharyl: Beaucoup d’actes présumés répréhensibles par des agents du FBI et des services de renseignement, ont été découverts en particulier récemment. Jusqu’à ce que Richard Grenell soit nommé directeur par intérim du Renseignement national par vous-même, les journalistes, les membres du Congrès, le public avait demandé à voir une grande partie de ces documents depuis trois ans, mais ils étaient gardés cachés (par les agents de l’ancienne administration 🔎Obama). Qu’en pensez-vous ? Parce qu’ils ont été cachés par des personnes travaillant pour votre administration.

Président Trump: Richard Grenell est une superstar. Il a eu du cran, il a eu le courage de faire ce qu’il a fait. Nous avons une autre superstar qui entre en jeu, comme vous le savez, John Ratcliffe. Il a été approuvé hier et il sera pris en charge dès mardi. Richard Grenell a fait l’un des meilleurs jobs que j’ai jamais vu. Je veux dire, en peu de temps, il les a exposés comme étant corrompus. Regardez, ils essayaient de faire une destitution illégale du président des États-Unis. Illégalement. Tout est illégal. Maintenant, je ne sais pas ce qui se passe. Nous espérons que Bill Barr sera aussi bon que nous le pensons parce que Bill, c’est un grand gentleman, un grand homme. Il doit, espérons-le, utiliser ces informations et faire ce qui est juste. Et il fera ce qui est juste. Bill Barr fera ce qui est juste, mais ce que Richard Grenell a fait pour ce pays est incroyable.

Sharyl: Mais pourquoi a-t-il fallu Richard Grenell? Vous aviez d’autres personnes qui travaillent, qui servent cette administration.

Président Trump: Je l’ai fait. Parce qu’ils n’ont pas fait leur travail. Ils n’ont pas fait leur travail. Dan Coats n’aurait jamais dû laisser cela se produire. Dan Coats est resté assis là pendant deux ans, sans faire son travail. Il a alors eu un remplaçant. Il y avait un gentil gentleman de l’armée, mais il n’y était que pendant une courte période. Mais je suis tellement déçu que Dan Coats n’ait pas fait son travail.

Jeff Sessions a été un désastre en tant que procureur général. Il n’aurait jamais dû être procureur général, il n’était pas qualifié. Il n’est pas mentalement qualifié pour être procureur général. C’était le plus gros problème. Je veux dire, regardez Jeff Sessions mettre en place des gens qui ont été un désastre. Ils ont pris le relais. Ils ont toujours eu le ministère de la Justice, mais ils l’ont gardé sous Jeff Sessions.

Et tout ça, l’AFFAIRE RUSSE EST UN CANULAR TOTAL. Pensez-y: ILS ONT DÉPENSÉ 40, 45 MILLIONS DE DOLLARS POUR ENQUÊTER.

Cela a duré deux ans et demi. Ils n’ont rien trouvé. Pas de collusion. Un de mes amis m’a appelé, un homme d’affaires très intelligent et génial: Il a dit: “vous devez être la personne la plus honnête du monde. Ils ont cherché des années en arrière.” Ils ont interviewé des gens que je n’ai pas vus depuis de nombreuses années, des millions d’appels téléphoniques, pas un en Russie. Regardez certaines personnes! Et je dis cela, je le dis fièrement.

Je suis venu à Washington. Je n’y suis venu que 17 fois dans ma vie. Je suis venu, la 18ème fois, en tant que président des États-Unis. J’ai eu une belle vie. J’ai vraiment bien réussi. Beaucoup de bonnes choses se sont passées.

Maintenant ce qu’il s’est passé, c’est que je ne connaissais pas les gens à Washington. Que ce soit Sessions, c’était une erreur, que ce soit Dan Coats, c’était une grosse erreur, vous savez. Mais Sessions était le plus gros problème. Coats, il était assis là. Il n’a rien fait. Quand vous regardez ce que Richard Grenell a fait en huit semaines, ces gens n’ont rien fait pour exposer ce scandale, pendant deux ans et demi! Ils auraient dû exposer cela. Je suis donc très déçu de certaines personnes. Et certaines personnes ont fait un travail phénoménal.

Mais qu’est-ce que je fais? JE LUTTE CONTRE L’ÉTAT PROFOND. JE COMBATS LE MARAIS. J’AI DIT QUE JE LE FERAIS ET J’EXPOSE LE MARAIS. Je pense que si ça continue comme je le fais… et Ratcliffe est fantastique… si ça continue comme ça, J’AI UNE CHANCE DE BRISER L’ÉTAT PROFOND. C’est un groupe de personnes vicieuses. C’est très mauvais pour notre pays. Et cela ne s’est jamais produit auparavant. Il se trouve que vous êtes victime de l’état profond. Je déteste vous le dire, que vous le sachiez ou non, mais ils vous ont horriblement maltraitée au fil des ans. Et ils ont également maltraité beaucoup d’autres personnes. Ils n’ont jamais pensé que j’allais gagner, puis j’ai gagné. Et puis ils ont tenté de me destituer. C’était leur police d’assurance: “Elle va gagner (Clinton), mais juste au cas où elle ne gagnerait pas, nous avons un plan de secours.” Et maintenant, je les ai battus sur la police d’assurance. Et maintenant ils sont exposés. Comey est un flic malhonnête. McCabe, un mauvais. Ce sont tous des sales types.

Lisa Page et Strzok (agents du FBI), ce sont les deux amoureux, n’est-ce pas? Et ils utilisent des serveurs publics (pas des serveurs du FBI). Ils ont utilisé ces serveurs publics afin que personne ne les voit comme des amants, et cetera, de voir qu’ils ont une liaison. Et parce qu’ils ont fait ça, ils s’y sont fait prendre. Avec eux, des choses énormes se sont produites. Ils ont falsifié des documents. Nous les avons pris sur le fait. Ils avaient des gens qui ont falsifié des documents. J’aimerais que cela aille beaucoup plus vite. Je vais être honnête avec vous. Pour moi, je n’ai pas besoin de plus d’informations. Je sais, et j’ai fait exprès de rester en dehors de tout ça. À part le fait que je nomme des gens. J’ai fait exprès de ne pas m’en mêler. Mais je vais vous dire ce qu’ils ont fait, si c’était le président Obama, si c’était un démocrate au lieu d’un républicain, ces gens seraient emprisonnés depuis deux ans, beaucoup de gens auraient été en prison depuis deux ans déjà, avec une peine de 50 ans. D’accord? 50 ans. Mais on les a pris sur le fait. Maintenant, espérons que Bill Barr va faire quelque chose à ce sujet. Et vous savez quoi? D’autres affaires vont aussi sortir. Et beaucoup d’autres choses vont sortir; mais vous n’avez même pas besoin d’autre chose. Ce qu’ils ont fait est tellement corrompu! Ils ont essayé de faire tomber un président des États-Unis dûment élu, il se trouve que c’est moi dans ce cas, mais nous ne pouvons pas permettre que cela se reproduise.

Sharyl: Dans quelle mesure pensez-vous qu’il est important de donner suite aux allégations concernant Joe Biden et les choses inappropriées qui se passent en Ukraine sans donner l’impression que vous faites exactement la même chose qu’eux ?

Président Trump: Non, je ne le fais pas. Tout ce que je fais, c’est dénoncer la corruption. Dans mon cas, il n’y avait pas de corruption. Ils n’ont rien trouvé. Mueller et Andrew Weissmann sont arrivés et tous ces gens terribles, d’accord. Mueller a menti au Congrès. Il a dit qu’il n’avait pas interviewé le FBI. Il a fait. Et nous le savons définitivement. Mueller a menti au Congrès. Comme Mueller, Comey a menti au Congrès. Strzok, Page, toutes ces personnes, au minimum, ont menti. Maintenant, le FBI dit que 🔎le général Flynn n’a pas menti. Et Mueller a dit qu’il avait menti. Et🔎Flynn a traversé l’enfer. Ils l’ont ruiné. Ils ont ruiné d’autres personnes, de bonnes personnes. Et nous allons beaucoup aider ces bonnes personnes. Ils ont été détruits et ils n’ont rien fait de mal. La différence est que nous les avons pris sur le fait. Ce sont des gens corrompus. Et je veux lever mon chapeau à Ron Johnson. Le sénateur Ron Johnson du Wisconsin. Le travail qu’il fait est remarquable. J’espère que maintenant Lindsey Graham va accélérer le processus avec la justice parce que je vois qu’il y a beaucoup de citations à comparaître. C’est donc une chose très différente. Nous les avons pris dans une situation très corrompue, on pourrait appeler cela de la trahison, parce que c’est de la trahison. Nous les avons pris dans un acte très corrompu. Ce sont des flics sales et nous les avons pris sur le fait.

Sharyl: Selon vous, quelle est la caractéristique la plus forte de Joe Biden, en tant que concurrent en politique?

Président Trump: Eh bien, j’aurais dit de l’expérience, mais il n’a pas vraiment d’expérience parce que je ne pense pas qu’il se souvienne de ce qu’il a fait hier. Alors, comment est cette expérience? Il est là depuis longtemps. Il n’a jamais été connu comme une personne intelligente.

Sharyl: Choisissez une bonne chose.

Président Trump: Heu…

Sharyl: D’accord. Quel est son point faible pensez-vous?

Président Trump: Je ne peux pas vous le dire. Je veux dire, je suis vraiment sérieux. Il en a beaucoup. Je peux parler de points faibles toute la journée. Tout d’abord, il n’est pas mentalement assez vif pour être président. Il a la Chine et il a tous ces pays (connexions). La Russie. J’ai été la pire chose qui soit arrivée à la Russie. Poutine comprend cela. Je m’entends bien avec Poutine, mais il le comprend. Il ne veut probablement pas que je gagne. Je peux vous le dire tout de suite, sauf que je pense qu’il m’aime bien, mais je suis sûr qu’il ne veut pas que je gagne. La Chine ne veut pas que je gagne, mais Biden ne sait pas, je veux dire, il ne sait pas qu’il est vivant. (Aux élections), Je suis contre quelqu’un. Pensez-y. Je suis contre quelqu’un qui ne peut pas répondre à des questions simples. Je n’ai jamais rien vu de tel, mais voici ce contre quoi je suis: je suis contre un parti très puissant, les démocrates, et ils peuvent prendre ce verre d’eau, ici, et dire “voici votre candidat”. Je suis contre un parti très puissant et très corrompu. C’est un parti très corrompu, les démocrates, et nous les avons pris sur le fait, mais je suis contre un parti très puissant. Et je suis contre le véritable obstructionniste que sont les médias, parce que les médias sont corrompus dans ce pays. C’est totalement corrompu. Que ce soit un sondage ou une histoire, je fais une bonne chose et je reçois un mauvais article. Je fais une autre bonne chose, j’ai un mauvais article ou je n’ai pas d’article. J’ai, j’ai… pour tout! Pour les Ventilateurs, j’ai fait un si bon travail, je n’ai pas eu d’article. Pour l’économie, je n’en ai jamais eu. Quand m’avez-vous vu obtenir de bons articles, avant que la peste ne vienne de Chine? Quand m’avez-vous vu obtenir un bon article dans l’excellent travail que j’ai fait avec l’économie? Ils n’ont jamais dit de bien et pourtant je battais des records. 142 fois j’ai eu un nouveau record en bourse. Et vous savez quoi, je n’en suis pas si loin, croyez-le ou non, mais si Biden entre sur le marché, le marché va s’effondrer.

Sharyl: Je voulais vous poser une question que je vous ai posée avant que vous ne soyez élu, lors de notre entretien. Je vous ai demandé: “si vous êtes élu président, est-ce que vous aurez quelqu’un pour revoir vos tweets ou est-ce que vous continuerez à les faire sans filtrage?” Et je me souviens que vous aviez dit que vous continueriez probablement. Que faites-vous maintenant?

Président Trump: Si je n’avais pas de médias sociaux… je ne les appelle pas des tweets, car c’est surtout Facebook, vous savez, je suis très développé sur Facebook.

Sharyl: Je sais.

Président Trump: Zuckerberg m’a dit que j’étais le plus développé.

Sharyl: Mais est-ce que quelqu’un regarde vos messages avant de les sortir?

Président Trump: Non, je ne le fais pas. Parfois, je dicte. Je le fais de deux façons. Je le fais parfois moi-même, comme la nuit ou tôt le matin. Pendant la journée, je suis trop occupé et je vais dicter quelque chose et ils vont l’écrire. J’ai un monsieur qui est excellent.

Sharyl: Dan Scavino?

Président Trump: Dan est génial. Dan fait un excellent travail. Donc, je vais parfois demander juste parce que je n’ai pas le temps. Écoutez, j’ai 44 validations, pour mes mesures, contre 0 défaites, au congrès, cette année, 44 contre 0. Pensez-y. Kevin McCarthy est venu et il a dit: «C’est la chose la plus incroyable que j’ai jamais vu. Vous avez 44 validations contre 0 sur les approbations, les approbations du Congrès.» Je pense que je suis à 178 bonnes approbations pour mes décisions contre un tout petit nombre qui ne passent pas, globalement. Juste pour que vous compreniez. Bien sûr. Une fois tous les 500 tweets, vous pourriez avoir une erreur. Vous vous souvenez quand j’ai dit “écoute”, ce qui signifie “mise sur écoute” entre guillemets ou espionnage, mais c’était entre guillemets parce que je parle de la version moderne. J’ai dit : “🔎Ils font de la mise sur écoute. Ils m’espionnent.” Rappelez-vous comment vous pensiez que c’était un si terrible tweet, non? J’avais raison. Ils m’espionnent. Ils m’ont espionné. Et ce n’est pas paranoïaque. C’est un fait. On sait maintenant qu’ils m’ont espionné. Ils ont espionné🔎Flynn. C’est maintenant à Bill Barr et John Durham de résoudre cela. Je l’espère. John Durham a une réputation incroyable. Je ne l’ai jamais rencontré. Je ne lui ai jamais parlé. Je ne l’ai jamais rencontré exprès parce que si je le faisais, ils diraient: “Oh, Trump lui a dit quoi faire”. Je ne dis à personne quoi faire. Cela dépend de Bill Barr et John Durham. Je peux vous dire que de mon point de vue, ils sont coupables de tant de choses différentes, mais ils sont vraiment coupables. On pourrait appeler cela de la trahison. On pourrait l’appeler de plusieurs façons, mais c’est un renversement de notre gouvernement. C’est pour les pays du tiers monde! Ce sera donc très intéressant à voir, mais j’accorde à Rick Grenell beaucoup de crédit pour cela. Et je pense que, je pense que John fera un travail fantastique. J’aurais aimé les avoir au début, mais encore une fois, je connais maintenant tout le monde à Washington. Quand je suis arrivé ici, je ne connaissais pas tout le monde. Et j’ai fait de très bons recrutements, mais j’en ai aussi fait de moins bons.

Sharyl: Les fans de sport ont déclaré que l’un des signes les plus évident que nous allons revenir à la normale est la reprise du sport.

Président Trump: D’accord.

Sharyl: Après le 11 septembre, le président Bush a fait le premier lancer au Yankee Stadium. Aimeriez-vous faire quelque chose de symbolique comme ça?

Président Trump: Eh bien, je l’ai déjà fait. J’ai fait un lancer au Yankee Stadium. J’ai fait un lancer à Boston. J’ai fait un lancer à Chicago avant même d’être président. Je me fiche de lancer le premier. Le premier lancer ne signifie rien pour moi. Ce qui signifie quelque chose pour moi, c’est de reprendre le sport. Vous savez donc que j’ai souvent fait le premier lancer. Ce qui est significatif, pour moi, c’est de retrouver le sport. Je pense que c’est une bonne chose, et ça va arriver. Ça va arriver assez bientôt. Je vois que le golf commence maintenant. Je vois que le football est définitivement… J’ai parlé à Roger Goodell, le commissaire. Le football se porte très bien. Je sais que ça va commencer. Le baseball, j’aurais aimé qu’ils commencent plus tôt, mais le baseball commence. Et non, nous allons retrouver notre sport.

Sharyl: Pouvons-nous vous accompagner à votre prochain rendez-vous?

Président Trump: Oui, allons très vite.

Sharyl: Nous avons donc marché de notre entrevue dans les couloirs de la Maison Blanche. Ce prochain rendez-vous est une tradition du Memorial Day avec le groupe Rolling Thunder.

Lire aussi…

LE CODE TRUMP
LE CODE TRUMP

L’ÉTONNANTE ENTENTE ENTRE DONALD TRUMP / XI JINPING.

Sharyl Attkisson
Sharyl Attkisson
Écrivain, journaliste, correspondante à la télévision
Site Web: 🔎https://sharylattkisson.com/
Source de la vidéo: 🔎Full Measure with Sharyl Attkisson
Photo: Republic Country Club

Lire aussi…

Moneyrang

DONALD TRUMP: “POUR METTRE FIN À LA VIOLENCE”

DONALD TRUMP: “POUR METTRE FIN À LA VIOLENCE”

DONALD TRUMP: “POUR METTRE FIN À LA VIOLENCE”

Donald Trump: "Pour Mettre Fin à La Violence"

📰 “SI UNE VILLE OU UN ÉTAT REFUSE DE PRENDRE LES MESURES NÉCESSAIRES POUR DÉFENDRE LA VIE ET LES PROPRIÉTÉS DE SES RÉSIDENTS, ALORS JE DÉPLOIERAI L’ARMÉE AMÉRICAINE ET JE RÉSOUDRAI RAPIDEMENT LE PROBLÈME POUR EUX.” 

 

discours de donald trump
suite à la mort de
george floyd
& aux émeutes

maison blanche

Le 2 juin 2020 

“TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO”

Mes chers concitoyens, mon premier et plus grand devoir en tant que président est de défendre notre grand pays et le peuple américain. J’ai fait le serment de respecter les lois de notre nation et c’est exactement ce que je ferai.

Tous les Américains ont été, à juste titre, dégoûtés et révoltés par la mort brutale de George Floyd. Mon administration est pleinement engagée à ce que justice soit rendue à George et à sa famille. Il ne sera pas mort en vain, mais nous ne pouvons pas permettre que les cris des justes et des manifestants pacifiques soient noyés par une foule en colère.

Les plus grandes victimes des émeutes sont les citoyens pacifiques de nos communautés les plus pauvres et, en tant que président, je me battrai pour assurer leur sécurité. Je me battrai pour vous protéger. Je suis votre président de l’ordre public et un allié de tous les manifestants pacifiques. Mais ces derniers jours, notre nation a été prise d’assaut par des anarchistes professionnels, des foules violentes, des pyromanes, des pillards, des criminels, des émeutiers, des Antifas et d’autres.

Un certain nombre de gouvernements étatiques et locaux n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger leurs résidents. Des innocents ont été sauvagement battus, comme le jeune homme de Dallas, au Texas, qui est mort dans la rue, ou cette femme du nord de l’État de New York, violemment attaquée par de dangereux voyous. Les propriétaires de petites entreprises ont vu leurs rêves complètement détruits. Les meilleurs citoyens de New York ont été frappés au visage avec des briques, de courageuses infirmières qui luttent contre le coronavirus ont peur de quitter leurs domiciles. Un commissariat de police a été envahi, ici, dans la capitale nationale, le Mémorial de Lincoln et le Mémorial de la Seconde Guerre mondiale ont été vandalisés, une de nos églises les plus historiques a été incendiée. Un officier fédéral en Californie, un héros afro-américain de la police, a été tué par balle. Ce ne sont pas des actes de protestation pacifique, ce sont des actes de terreur intérieure. La destruction de vies innocentes et le déversement de sang innocent sont une offense à l’humanité et un crime contre Dieu.

L’Amérique a besoin de création et non de destruction, de coopération et non de mépris, de sécurité et non d’anarchie, de guérison et non de haine, de justice et non de chaos. C’est notre mission, et nous réussirons à 100 %: nous réussirons. Notre pays gagne toujours. C’est pourquoi je prends des mesures présidentielles immédiates pour mettre fin à la violence et rétablir la sécurité et la sûreté en Amérique.

Je mobilise toutes les ressources fédérales disponibles, civiles et militaires, pour faire cesser les émeutes et les pillages, pour mettre fin aux destructions et aux incendies criminels, et pour protéger les droits des Américains respectueux de la loi, y compris votre droit à vous défendre. Vos droits du deuxième amendement.

Par conséquent, les mesures suivantes entrent en vigueur immédiatement… Premièrement, nous mettons fin aux émeutes et à l’anarchie qui se sont propagées à travers notre pays. Nous allons y mettre fin maintenant. Aujourd’hui, j’ai fortement recommandé à chaque gouverneur de déployer la garde nationale en nombre suffisant pour que nous dominions les rues.

Les maires et les gouverneurs doivent établir une présence policière écrasante jusqu’à ce que la violence ait été réprimée. Si une ville ou un État refuse de prendre les mesures nécessaires pour défendre la vie et les propriétés de ses résidents, alors je déploierai l’armée américaine et je résoudrai rapidement le problème pour eux. Je prends également des mesures rapides et décisives pour protéger notre grande capitale, Washington DC. Ce qu’il s’est passé dans cette ville hier soir est une honte totale.

En ce moment même, j’envoie des milliers et des milliers de soldats lourdement armés, du personnel militaire et les forces de l’ordre pour mettre fin aux émeutes, aux pillages, aux agressions, aux actes de vandalisme et à la destruction gratuite de propriétés.

Nous mettons tout le monde en garde : notre couvre-feu de sept heures sera strictement appliqué. Ceux qui menacent des vies innocentes et des propriétés seront arrêtés, détenus et poursuivis dans toute la mesure permise par la loi. Je veux que les organisateurs de cette terreur soient prévenus: vous serez passibles de sanctions pénales sévères et de longues peines de prison.

Ceci inclut les Antifas et d’autres qui dirigent, instigateurs de cette violence. Une loi et un ordre – et c’est ce que c’est: une loi. Nous avons une belle loi. Et, une fois qu’elle sera restaurée, entièrement restaurée, nous vous aiderons, nous aiderons vos entreprises et nous aiderons vos familles.

L’Amérique est fondée sur l’état de droit. C’est le fondement de notre prospérité, de notre liberté et de notre mode de vie. Mais là où il n’y a pas de loi, il n’y a pas d’opportunités. Là où il n’y a pas de justice, il n’y a pas de liberté. Là où il n’y a pas de sécurité, il n’y a pas d’avenir.

Nous ne devons jamais céder à la colère ou à la haine. Si la méchanceté et la violence pleuvent, alors, aucun d’entre nous n’est libre.

Je prends ces mesures aujourd’hui avec une ferme résolution et avec un amour vrai et passionné pour notre pays. De loin, nos plus beaux jours nous attendent.

Je vous remercie.

WWG1WGA vs. BLM  RADIO-québec
Par Alexis Cossette-Trudel

Il faut avoir un compte google pour voir cette vidéo
et avoir plus de 18 ans

N’hésitez pas à 🔎 vous abonner à Radio Québec

Lire aussi…

Lire aussi…

Moneyrang

Pin It on Pinterest